Histoire du Champagne ,un vin rare

Art de vivre à la française 

Forte de sa culture royale, la France est le symbole de l'élégance et du raffinement. Les français cultivent une passion pour l'art de vivre et l'art de fêter. 

Ils aiment l'excellence à tous les niveaux : mode,restauration, décoration...

Vous aimez les belles tables ? Bienvenue en France, notre plaisir est de vous offrir une coupe de notre breuvage sacré  " Le Champagne ".

 

Dès l’origine, un vin sacré et consacré 

Jusqu’au Moyen Âge, dans les pays de la Chrétienté, ce sont les religieux qui s’occupent de la vigne : le vin est consacré et bu au cours de la messe. La rencontre de la géographie et de l’histoire va offrir aux vins de Champagne un destin hors du commun. C’est en effet saint Remi, évêque de Reims, résidant dans une villa ceinte de vignes près de l’actuel Epernay, qui baptisa Clovis quand il se convertit. Le premier roi de France fut donc sacré en Champagne et les vins de Champagne consacrés un soir de Noël 496.

Quelques siècles plus tard, le mariage de Jeanne de Navarre avec Philippe le Bel associa définitivement le destin du comté de Champagne à celui de la couronne de France.

Reims, terre des Rois 

De 898 à 1825, c’est à Reims, au cœur de la région de Champagne, que les rois de France seront sacrés. Très vite appréciés pour leur goût et leur finesse, ceux-ci vont devenir les vins que l’on offre en hommage aux monarques qui viennent dans la région. François Ier en reçut plusieurs “pièces”, Marie Stuart également, de passage dans la cité des sacres ; on parle de centaines de pintes offertes à Louis XIV pour son couronnement.

 

Dès le XIIème siècle, la réputation des vins de Champagne a franchi les frontières et leur prestige ne cesse de grandir.

C’est ainsi que le 14 juillet 1790, pour la fête de la Fédération sur le Champ de Mars, seul le Champagne est jugé digne d’encourager les révolutionnaires.

Quelques années plus tard, tous les princes présents au Congrès de Vienne racontent l’omniprésence du Champagne de septembre 1814 à juin 1815. De fêtes en soupers, le Congrès s’amuse : “l’esprit pétillait comme le vin de Champagne” et ce fut bien le premier lien fédérateur des participants.

 


Aujourd’hui plus que jamais, c’est toujours à lui qu’on fait appel dès qu’il s’agit de distinguer la rareté ou la grandeur d’un événement.